mc2i Groupe accompagne assureurs et mutualistes dans leurs enjeux de transformation au sein d’une offre dédiée

Article paru le 3 octobre 2017 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Newsletter Assurance Communiqué Presse

Déjà très actif sur le secteur Banque/Finance depuis une dizaine d’années, le cabinet de conseil en SI, mc2i Groupe a choisi de dédier une offre aux acteurs de l’assurance et de la prévoyance.

Son objectif : répondre à leurs enjeux spécifiques, notamment en matière d’actualité réglementaire, de transformation de la relation avec les usagers et de communautarisation.

Autant de sujets majeurs qui impactent directement leurs systèmes d’information : le digital avec le Big Data et l’Internet des Objets (IoT), l’expertise métier, le SIRH et la relation client. mc2i Groupe souhaite aujourd’hui souligner son expertise dans ces domaines et, ainsi, être identifié comme un partenaire clé par les acteurs de ce marché.

Le secteur de l’assurance face à des enjeux majeurs

Un contexte disruptif

Les acteurs de l’assurance et de la prévoyance sont confrontés à une pression concurrentielle de plus en plus forte, due à la multiplication des comparateurs, mais aussi à l’émergence de start-up aux modèles plus agiles et en phase avec une société ultra-connectée. Demain, les GAFAM prendront également leur place dans cette vague ascendante, en utilisant leur puissance d’analyse des données. Ces mouvements obligent aujourd’hui les acteurs traditionnels à repenser leurs offres, leur relation client et leurs modes de fonctionnement : une transition délicate et stratégique, sur laquelle mc2i Groupe apporte accompagnement personnalisé et expertise.

Une utilisation des données pleine d’opportunités

Dans ce contexte, les données représentent un enjeu crucial de différenciation, permettant de caractériser les offres, qui s’aligneront sur les comportements réels des assurés. L’enjeu pour les acteurs de l’assurance et de la prévoyance est double : collecter les données de façon fluide et transparente, et les valoriser, en exploitant tout leur potentiel.
Pour ce faire, les données devront être analysées au regard du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), une nouvelle réglementation européenne qui entrera en vigueur en mai 2018. Dès lors, comment différencier les données légalement exploitables de celles qui ne le sont pas ?

Les objets connectés permettent désormais d’affiner la connaissance du client. La possibilité d’implanter des collecteurs de données au plus près des biens et personnes « assurables » (voiture, maison, animaux domestiques, etc.) ouvre de vastes perspectives, inenvisageables il y a encore quelques années, en termes de connaissance client et de mesure de prévention du risque.


« Les consommateurs sont aujourd’hui en attente d’offres omnicanales sur-mesure, à l’image du « Pay How You Drive » (« Payez comme vous conduisez »). Dans ce contexte, les données vont devenir un enjeu central de différenciation. », explique Lorenzo BERTOLA, Directeur de l’expertise Assurance de mc2i Groupe

Transparence et conseil

Dans un secteur où le consommateur est le plus souvent consomm’acteur, de mieux en mieux informé et n’hésitant pas à passer d’une offre à une autre, et dont la volatilité est facilitée par la loi Hamon, la transparence et le conseil sont autant d’arguments commerciaux à faire valoir.

La transposition de la DDA (Directive européenne sur la Distribution d’Assurances) en droit français au 28 février 2018 vient, entre autres, renforcer le devoir de conseil des acteurs de l’assurance.

En effet, cette loi obligera les assureurs à vendre des produits qui correspondent réellement aux exigences et aux besoins des clients. Ils devront également leur prodiguer un conseil sur toute la durée de vie du contrat. L’idée sous-jacente est de faire évoluer les rapports fournisseurs-distributeurs, afin de défendre les intérêts des assurés et de garantir une meilleure transparence des pratiques commerciales, dans une démarche de fidélisation.

« Il y a un fort enjeu de fidélisation sur lequel le conseil va devenir un point majeur de différenciation », souligne Lorenzo BERTOLA


Une offre mc2i Groupe dédiée pour aider les assureurs à réinventer leur métier

Pour rester dans la course, les compagnies d’assurance et les acteurs de la prévoyance doivent réinventer leur métier. L’objectif : profiter des nouvelles opportunités offertes par le digital pour enrichir l’expérience client, mais aussi échanger de façon plus approfondie avec les assurés, afin de leur proposer des offres sur-mesure.

C’est dans cette optique que mc2i Groupe formalise aujourd’hui une expertise qui leur est exclusivement dédiée. Pour cela, le cabinet s’appuie sur l’expérience acquise par ses consultants dans l’accompagnement de grands acteurs du secteur (Groupama, Crédit Agricole Assurances, AXA, CNP Assurances, Malakoff Médéric, MIF ASSUR ... ), très au fait des enjeux auxquels ils sont confrontés.

mc2i Groupe a développé une méthodologie unique dans le secteur du conseil, associant expertises technique et fonctionnelle, ce qui lui permet de répondre à l’ensemble des problématiques du marché. À ce jour, le cabinet mobilise plus de 80 consultants sur ces sujets, qui s’inscrivent à toutes les étapes de l’évolution des systèmes d’information : stratégie digitale et marketing, développement d’applications, SIRH, analyse des flux clients, accompagnement sur les nouvelles réglementations, etc.

Avec cette nouvelle expertise, mc2i Groupe entend bien se positionner comme un partenaire de tout premier plan de ces acteurs de l’assurance et de la prévoyance.

« Les groupes bancaires ont été un moteur sur l’aspect digital et leurs clients ont pris l’habitude de se connecter régulièrement à leur espace en ligne. Ce n’est absolument pas le cas dans le secteur de l’assurance. Pour prendre le virage de la transformation numérique, ces acteurs ont besoin de repenser leur relation client. Nous travaillons donc avec eux sur la façon de proposer plus de services personnalisés, ce qui est l’un des enjeux majeurs à une époque où la volatilité des clients est plus forte », conclut Lorenzo BERTOLA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux