Île-de-France : au cœur des dispositifs d’Information Voyageur

Article paru le 21 novembre 2019 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Mobilité Transports

L’information voyageur constitue l’une des principales attentes des usagers et vient se placer au cœur des préoccupations des transporteurs qui la considèrent comme un élément différenciant. Elle constitue un fort enjeu pour les acteurs du secteur des transports et est adressée à des usagers de plus en plus demandeurs. L’information voyageur crée de la valeur pour l’usager et lui permet d’être rassuré, d’améliorer son confort et de choisir l’itinéraire le plus adapté.

En effet, les supports de l’information voyageur sont nombreux et déterminants pour donner une information claire, lisible et compréhensible, en particulier sur les lieux de prise en charge (gares, stations...)

Infogare, écrans IMAGE, panneaux d’affichage de dessertes, Zenway.... Quels sont les principaux afficheurs d’Île-de-France ? Focus sur le réseau ferré francilien.

Simples et efficaces, les afficheurs métro, présents sur les quais, permettent d’identifier facilement la ligne concernée et la direction tout en affichant les temps d’attente des prochains métros. Ces afficheurs semblent parfaitement adaptés aux situations nominales. Ils permettent la gestion de missions simples (une ou deux destinations omnibus) avec comme objectif de rassurer l’usager et éventuellement de lui proposer un confort supplémentaire dans la prochaine rame.

Leur point faible ?

Ils sont peu utiles en cas de perturbation ou d’interruption de trafic car ils ne permettent ni la gestion du terminus ni celle des dessertes. Par exemple, en cas de changement de terminus ou si le métro ne marque pas l’arrêt à une station, l’usager n’en est pas informé à travers l’afficheur.

Parmi les afficheurs facilement identifiables, on retrouve les écrans IMAGE (Information Multimodale Généralisée dans les Espaces) qui se déclinent en plusieurs tailles et permettent d’afficher les temps d’attente métro, tramway, bus ou RER et l’état du trafic sur l’ensemble des lignes RATP. Ils ont été conçus pour permettre une meilleure compréhension de l’information et faciliter son accès aux usagers. Depuis quelques mois, l’affichage a été repensé et ce sont désormais les temps d’attente qui sont affichés à la place de l’heure de passage des prochains trains. Une initiative qui permet d’apporter une cohérence entre les afficheurs en zone RATP et ceux sur les quais des zones SNCF. Malgré la complétude des informations horaires et trafic, ces afficheurs ne se suffisent pas à eux-mêmes et doivent être complétés par des panneaux d’affichage de dessertes !


Écran IMAGE

La nouveauté de l’année côté RATP ?

Les nouveaux panneaux d’affichage de dessertes du RER A, sont actuellement en test à Gare de Lyon et Val de Fontenay. Ils viennent remplacer les panneaux indicateurs de destination, mis en place dans les années 80, devenus obsolètes. Ces nouveaux afficheurs révolutionnent l’affichage de l’information voyageur en Île-de-France et proposent une nouvelle représentation graphique animée qui devrait permettre aux usagers d’avoir une meilleure compréhension de leur parcours. Ils affichent à la fois les dessertes et le temps d’attente du prochain train.


Nouveau panneau d’affichage de dessertes (Val de Fontenay)

L’élément différenciant et appréciable ? La gestion de l’affichage en cas de situation perturbée en indiquant les interruptions de trafic, un vrai plus pour les usagers !

Le bémol ? La position de ces écrans à Gare de Lyon, parallèles au quai, qui ne permet pas une parfaite lisibilité, notamment lorsque l’usager se retrouve entre deux panneaux. Cette nouvelle spécificité d’implémentation peut également être vue comme une conséquence directe d’une volonté de créer une certaine complémentarité avec les écrans IMAGE.

Imaginés par la RATP, les écrans Zenway, ont été conçus pour enrichir l’information voyageur dans les espaces en offrant la possibilité d’effectuer des recherches d’itinéraires. De plus en plus nombreux, ces écrans tactiles permettent une recherche multimodale d’itinéraires et s’adaptent parfaitement aux usagers occasionnels. Ils offrent l’accès aux informations pratiques et permettent de mieux orienter les usagers, tout en enrichissent leur parcours.

Ce que l’on regrette ? L’absence d’information trafic temps réel qui ne leur permet pas de se substituer aux écrans d’information horaires, forçant ainsi l’usager à recourir à plusieurs canaux.


Écran Zenway

Quid des afficheurs gérés par la SNCF ?

L’infogare (diffusé sur des écrans bleus) se décline sous toutes ses formes ! Son fonctionnement ainsi que l’ergonomie de ses afficheurs, pour les RER et transiliens, répond aux contraintes des transports urbains et diffère donc du fonctionnement de ceux des TGV et TER. En effet, une ligne de Transilien peut avoir de nombreuses missions (enchaînement des dessertes) et une même gare peut être desservie par plusieurs missions et/ou lignes.

Présents dans les halls, ces écrans permettent de visualiser les prochains trains, l’heure de passage ainsi que le quai associé à chaque train. Leur particularité ? Les dessertes défilent sous la destination des trains. Ce canal offre également la possibilité d’alerter sur le trafic. Il s’agit donc d’un affichage complet qui se rapproche des écrans IMAGE.


Infogare - écran

D’autres écrans sont présents sur les quais. Ils indiquent, quant à eux, les temps d’attente et les dessertes du prochain train. Ce choix d’affichage permet d’assurer la cohérence dans le parcours des voyageurs franciliens en fonction du lieu où ils se trouvent.

L’afficheur Infogare le plus plébiscité ? Des écrans permettant l’affichage des gares accessibles par ordre alphabétique. Selon sa gare de destination, l’usager a accès à l’heure du prochain départ pour cette gare, la durée du trajet, le quai de départ ainsi que les informations trafic et la durée du trajet. Ce nouveau format permet aux usagers, qu’ils soient réguliers ou occasionnels, de mieux s’y retrouver.


Infogare - écran : gares accessibles par ordre alphabétique

Contrairement aux différents dispositifs RATP, les afficheurs SNCF présentent une certaine cohérence visuelle entre les différentes lignes. Malgré cette cohérence, leur design pourrait encore être amélioré : les afficheurs électromécaniques ont été arrêtés au profit d’écrans permettant, certes, une richesse d’information supplémentaire mais avec une moins bonne lisibilité. Cela crée un certain inconfort pour l’usager et ne facilite pas l’accessibilité !

Une réflexion pourrait également être menée pour assurer une meilleure gestion en cas de perturbation/interruption de trafic à la fois côté SNCF et RATP.

Aujourd’hui, les exploitants ont encore beaucoup à faire pour améliorer l’information voyageur et accroître la satisfaction des usagers. Le principal axe d’amélioration ? La qualité de l’information voyageur. Des incohérences entre les différents canaux, une synchronisation inter opérateurs qui laisse à désirer (c’est le cas des lignes de RER A et B gérées conjointement par la RATP et la SNCF), une vision utilisateur incomplète (chaque exploitant ne communique pas forcément les incidents qui dépendent d’autres exploitants)... Les sujets à traiter sont encore nombreux !

Les afficheurs franciliens, vers quelles perspectives ? Dans le cadre des différents contrats avec les opérateurs de transport, Île-de-France Mobilités pourrait imposer une cohérence de l’affichage de l’information voyageur sur l’ensemble des lignes et contractualiser l’échange de données entre eux pour une information voyageur « sans couture ». Une démarche qui prendrait tout son sens avec l’ouverture à la concurrence à venir !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux