L’Europe propose-t-elle une nouvelle alternative au cloud des GAFAM ?

Technologies & Innovation

2021, entreprises et Etats se réunissent en Europe pour repenser la gouvernance des données et notamment son hébergement. Rendre la souveraineté aux données des entreprises et utilisateurs face à une présence de plus en plus forte des “nuages” GAFAM.

Une forte croissance du marché du cloud...

Selon une étude de Synergy research Group, entre 2019 et 2020, le marché du cloud est passé de 80 à 107 milliards de dollars soit une croissance d’environ 33%. Au cours du 4e trimestre 2020, c’est une croissance de 35% par rapport à l’année précédente que représente le marché des infrastructures cloud.

Cette forte croissance a été accentuée par la crise sanitaire sans précédent qui a dû accélérer la transformation numérique dans les entreprises au niveau mondial. De part cette pandémie, les entreprises ont dû réinventer leurs méthodes de travail et passer du présentiel au travail en distance. Le cloud fut alors l’acteur essentiel pour une transformation digitale réussie vers ce travail distanciel.

Le cloud est aujourd’hui un moyen d’externaliser les ressources numériques, l’hébergement de données des entreprises et permettre ainsi aux travailleurs d’avoir accès n’importe où, n’importe quand et par n’importe quel moyen à ses outils et dossiers de travail.

Image
false

En 2020, les quatre géants du marché n’ont pas changé. Amazon, Microsoft, Google et Alibaba sont toujours leaders du marché du cloud. En Europe, ils dominent largement le marché. 

De grandes questions se posent alors pour les entreprises : Sommes-nous propriétaires de nos données ? Quel est l’impact de la présence des GAFAM dans le monde du cloud ?

GAIA-X : Vers un nouveau label de cloud souverain européen ?

C’est alors qu’en 2019, France et Allemagne s’associent pour un projet commun de grande ampleur avec 22 entreprises européennes : GAIA-X. L’objectif de ce consortium n’est pas de créer un nouveau fournisseur de cloud mais de fédérer un maximum d’acteurs européens pour obtenir une indépendance technologique, proposer un ensemble de normes et bonnes pratiques conformes aux valeurs européennes pour mieux répondre aux besoins des entreprises françaises et européennes dans le questionnement d’hébergement de leurs données de manière sûre, responsable et de confiance… un cloud souverain.
Le cloud souverain repose sur des principes fondamentaux qui nécessitent une nouvelle culture de la gestion des données d’entreprises s’appuyant sur le principe d’ouverture, d’interopérabilité, de transparence, de sécurité et de confiance. “Le cloud souverain signifie rendre la souveraineté dans l’usage des données à ceux qui les partagent” disait Hubert Tardieu lors du sommet Gaia X le 18 et 19 novembre 2020.

L’année 2021 sera une année phare pour le cloud souverain. Le vendredi 22 janvier 2021 s’est déroulée la première plénière du French Gaia X hub porté par le CigRef (pôle de compétitivité Systematic), l’académie des technologies et la direction générale des entreprises.  Durant cet événement a été présentée la feuille de route 2021 de Gaia-X et notamment la première version de l’architecture technique du cloud souverain européen.
L’enjeu est de taille, fournir des dataspaces sectorisés tout en garantissant une sécurité élevée face aux menaces extérieures et également établir une architecture et une sémantique fédérée.

C’est une opportunité qui s’ouvre pour les clouds providers européens. Le règlement de protection des données soutenu par Gaia X va devenir un sujet prioritaire dans l’hébergement des données en Europe contre le Cloud Act (loi américaine) et le CISL (loi chinoise).
Les entreprises françaises et européennes vont alors pouvoir repenser leur gouvernance des données et se recentrer sur un cloud souverain mais également responsable.

Le monde d’après, le cloud souverain mais aussi un cloud responsable ?

En effet, être souverain de ses données signifie être responsable dans toutes ses dimensions et notamment sur la question écologique.

Force est de constater que l’explosion de l’utilisation des outils numériques nous fait réfléchir sur l’impact environnemental et sociétal du numérique.
Les plateformes collaboratives, les réunions en visioconférences, l’utilisation d’applications, tous ses outils rythment la vie des employés depuis bientôt 1 an. Mais qu’en est-il de la question écologique du numérique ?

Image
false

En Europe, des initiatives ont été lancées pour réduire l’impact du numérique et des clouds providers comme OVHcloud ou encore Scaleway signe le Climate Neutral Datacenter Pact. Ce pacte prévoit d'ici 2030 des objectifs pour faire de l’infrastructure des données, des datacenters vert, durable qui utilisent une énergie 100% décarbonée, donnent la priorité à la conservation de l'eau, réutilisent et réparent les serveurs, cherchent des moyens de recycler la chaleur...

Aujourd’hui le cloud souverain et responsable sont des enjeux importants dans l’ère de la transformation digitale et de la transition écologique. La première vision de l’architecture du cloud souverain européen sera dévoilée en mars de cette année. Est-ce que Gaia X sera persuader les entreprises et utilisateurs européens à choisir un cloud provider souverain plutôt qu’un des cloud des géants du numérique ?

Le sujet vous intéresse ? Nos experts vous répondent

Nosing DOEUK
Nosing DOEUK
Directeur d’Unité, Directeur de l'Expertise Innovation et Technologies

L'innovation est la clé vers la réussite de la plupart des projets car nous constatons des mutations qui touchent tous les secteurs. Nous bénéficions d'une expertise technologique et méthodologique pour accompagner nos clients dans ce challenge plus que stimulant.

Partager